Jean Mansart

45,00 TVA non applicable selon l’article 293 B du Code Général des Impôts

Dont éco-participation 0,20 € | Livraison comprise

Jean Mansart est une jolie lampe de bureau aux couleurs douces, bleu-gris clair et bronze. Elle se pose debout ou couchée.

Elle est idéale pour un bureau ou un chevet.

On peut y placer le petit carnet de sa to do list ou une coupelle avec ses trésors. A vous de jouer pour une décoration toute personnelle.

Vue de l’atelier : une boîte de crochets d’ardoise récupérée chez une couvreuse. Bien nettoyée et peinte avec des peintures à la colle de farine. Nos peintures sont également préparées dans notre atelier avec des recettes mises au point depuis plus de dix ans.

Ce luminaire nous raconte une histoire…

En 1734, Jean Mansart est un jeune architecte sur les traces de son père. Il travaille à la réfection du bureau des lingères du cloître de Sainte-Opportune de Paris.
De cet ancien cloître, il ne reste que le nom, associé désormais à une place. Situé le long de la Rue des Halles, ce site se fond dans l’histoire de l’ancien fief appartenant à l’institution ecclésiastique de Saint-Opportune…
Lire la suite

1 en stock

Description

Paris, il y a mille ans

Donc par cette lumière, Jean mansart nous entraine dans le Paris ancien, etmédiéval. Celui des ruelles, des métiers, celui des marchandes d’étoffes.

Voilà, nous sommes à Paris, au IXè siècle. Sur la rive droite au Nord de l’Ile de la Cité, on bâtit un édifice religieux. Ce bâtiment va recevoir les reliques de sainte Opportune. Quelques miracles plus tard, Louis Le Bègue fit une donation de terres. Puis, une église remplace la chapelle, ensuite on ajoute un cloître. Le tout géré apr un chapitre de chanoines. Pendant le Moyen-Âge, le site de Sainte-Opportune est un important point de passage pour les pèlerins et les malades reçus à l’hôpital situé de l’autre côté de la Rue Saint-Denis. De façon très solennelle, c’est la voie qu’empruntent les rois, juste après la porte Saint-Denis, pour rentrer dans Paris.

Au XIIè siècle, Louis VII adjoint un grand nombre de terres sur lesquelles les chanoines prélèvent l’impôt et leur assurent des revenus.

Métiers et confréries

Au Moyen-Âge, ce Paris est grouillant d’activités. Afin de se protéger, de nombreux métiers s’organisent en corporation comme les corps des marchands. Ce statut leur confère des droits de police ainsi que des privilèges. Leur importance est telle qu’ils font partie du cortège à la suite de tout souverain qui, par la rue Saint-Denis, rentrent dans Paris.

Les lingères ne sont pas organisées en corps mais en confrérie dont les statuts sont assignés au XIIIè siècle par saint Louis. Précisons que leur métier est celui de vendre des toiles neuves au détail. Et elles peuvent également vendre toutes les étoffes pour les lits, les garnissages, la toilette et les damassés très recherchés depuis la Renaissance. Les riches étoffes sont le gros de leur vente.

Quant aux toiliers, ils n’avaient le droit que de vendre en gros et que des toiles de leur production. Les lingères se réunissent chaque année, le vendredi après Noël pour élire quatre maitresses. Un scrutin de 200 lingères votantes.

En 1750, la confrérie de Paris ne compte pas moins de 659 maitresses seules habilitées à la vente, autrement appelées « marchandes-maitresses ». Pendant ce Siècle des Lumières, la confrérie des lingères recoit aussi des hommes au titre de maîtres.

Jeton des marchands merciers
cgb, CC BY-SA 3.0 , via Wikimedia Commons
Jeton des marchands merciers cgb, CC BY-SA 3.0 , via Wikimedia Commons
Brocart_de_soie_français
The original uploader was Yelkrokoyade at French Wikipedia., CC BY-SA 3.0 , via Wikimedia Commons
Brocart_de_soie_français The original uploader was Yelkrokoyade at French Wikipedia., CC BY-SA 3.0 , via Wikimedia Commons

Le bureau de la Rue Courtalon

Le bureau des lingères se situe rue Courtalon. Ile se trouve sur l’ancien site du cloître de Saint-Opportune, tout près de la Rue Saint-Denis. C’est le Paris médiéval aux ruelles serrées et au parcellaire étroit datant de la seconde enceinte établie autour de l’an mille.

Dans ce bureau, la confrérie des lingères organise le métier. Ainsi, elle régit les contrôles des ventes, les lieux de vente, l’apprentissage, l’administration du métier et la défense du monopole. Elle supporte les coûts des nombreuses procédures…

Doté d’une personnalité juridique, la confrérie peut donc demander justice. Un tribunal peut tout autant la convoquer pour répondre d’une plainte. En d’autres termes, le bureau est là pour tout ce qui concerne la gestion du métier, c’est à la fois une chambre consulaire et un syndicat.

Et c’est là que Jean Mansart doit intervenir pour la réfection des locaux.

Jean mansart
Jean mansart

Malheureusement, on ne sait rien de l’intervention de notre jeune architecte Jean Mansart concernant le bureau des lingères du cloître de Sainte-Opportune.

le_bureau_des_lingeres_1898
Jean mansart
Wikimedia Commons / Mu, CC BY-SA 3.0 , via Wikimedia Commons
Wikimedia Commons / Mu, CC BY-SA 3.0 , via Wikimedia Commons
Jean mansart

Vous recherchez un éclairage efficace, original, dans l’esprit de vote intérieur.

Consultez notre guide de l’éclairage. Il est fait pour vous. De la suspension à l’éclairage d’appoint, vous saurez tout.

Vous chercher un conseil, vous avez une idée de luminaires que nous pouvons réaliser selon vos critères, écrivez-nous.

Caractéristiques

Poids du luminaire0,830 kg
Référence1118.07 
Lot11/2018 
Type de douilleE27 
Nombre de douilles
CordonEffet soie 
Cordon effet brillantoui 
Puissance max5 Watts
Classe isolationClasse I, luminaire avec une isolation principale reliée à la terre 
Hauteur39 cm
Largeur13 cm
Longueur13 cm
Matériaux utilisésbois