Guide de l’éclairage

Quand on en vient

à imaginer la décoration de son nouveau logement ou celle de son logement actuel, on doit porter une attention particulière à l’éclairage. Au-delà de la taille des pièces et de l’emplacement des murs et des cloisons, l’éclairage vient structurer tout un ensemble. L’ambiance ou les exigences du lieu prennent toute leur part dans la mise en scène que vous avez imaginée.

On ne se souvient du fameux néon qui éclaira tant de cuisines des années 60 et 70. Ce temps est révolu. Aujourd’hui, les lampes équipées du système LED offrent de grandes possibilités. Même un couloir peut s’envisager avec une lumière bien éclairante et un effet très inspirant.

 

Structurer et organiser l'éclairage

L'éclairage par le sol

Si votre logement est tout à fait neuf, vous avez peut-être prévu l’éclairage de plafond en publieurs points. S’il ne comporte qu’un point lumineux au départ du plafond, vous pouvez tout de même faire réaliser un système d’éclairage multiple. Et ce, grâce aux magnifiques câbles électriques aux décors variés. Vous pouvez imaginer toute sorte de combinaisons pour déployer les points lumineux de votre salle à manger ou de votre salon.

Vous pouvez également structurer les emplacements à éclairer avec une lumière d’appoint. Cela, selon la situation des prises qu’offre votre logement. Si vous en êtes à l’élaboration des plans, c’est le moment d’en discuter avec votre architecte.

En effet, dans une chambre, il est d’usage de fournir un accès au branchement électrique pour chaque chevet. Il est donc conseillé de connaître, à ce moment, la place des lits. Cela réduit considérablement le risque de voir des fils courir le long des murs.
Dans une cuisine, l’emplacement des arrivées d’électricité est très important car il faut penser l’éclairage des différents plans de travail et celui de l’espace pour la prise des repas.

 

Quelle ambiance souhaitez-vous ?

Le plus souvent, votre logement vous ressemble. Car au-delà de la fonction d’hébergement, vous cherchez à reproduire le lieu idéal, celui qui vous apporte le réconfort et qui vous rassure. C’est pour cela que vous le souhaitez à notre image et que vous le façonnez à votre goût.

Vous avez une prédilection pour telle ou telle ambiance. Certaines seront plus design alors que d’autres seront plus style cottage ou industriel. Actuellement, par exemple,  le vintage est toujours une valeur sûre. Pour chaque ambiance, il faudra trouver le luminaire qui collera parfaitement avec le reste de la décoration ; qu’il s’agisse des meubles, des couleurs et des matières. Bien évidemment, vous pouvez choisir une ambiance différente d’une pièce à l’autre. La chambre d’un jeune enfant sera très différente de celle d’une adolescente ou de celle des parents. De la même façon, la cuisine et le salon n’ont pas la même fonction et tout en sera changé.

1636553193125

 

Prévoir les types de luminaires

l'éclairage avec une lampe de table

Il existe différents types de luminaires, vous aurez un choix d’une grande variété. Ils peuvent être mobiles ou pas, prévus pour éclairer toute une pièce ou bien en éclairage d’appoint. Certains sont conçus pour supporter une forte puissance alors que d’autres, de plus faible luminosité sauront façonner et structurer un espace.
Concernant les luminaires reliés directement à l’électricité sans passer par une prise, il s’agit des plafonniers, des suspensions, des lustres et des appliques.

Les lampes de tables, les baladeuses, les spots à pince, les lampadaires, les liseuses, les guirlandes, etc, forment les luminaires d’appoint.

En fonction de la pièce, il faudra déterminer comment l’éclairage de plafond prendra en charge l’éclairage général. Prévoyez en complément, des luminaires d’appoint à positionner au gré de son humeur et de son activité.

 

L'éclairage et le luminaire comme éléments de décor

Il faut penser le luminaire comme un élément de décor à part entière.  Il devra être en accord avec le reste de la pièce mais aussi constituer un des éléments centraux par sa taille ou sa singularité. L’imposante suspension laiton et pampilles a encore son mot à dire.

L'éclairage d'appoint

 

Pensez au volume de la pièce à éclairer

Il faut bien prendre en compte la taille et le volume de la pièce. Une grande pièce rectangulaire pourra difficilement être éclairée avec un seul point lumineux au plafond. Soit il en faudra plusieurs, soit il faudra un relais de l’éclairage par des appliques ou des lampadaires. Il faut toujours penser que certains moments nécessiteront un éclairage plutôt franc alors que d’autres moments permettront une luminosité plus contrôlée.

l'éclairage d'appoint

 

Plusieurs luminaires pour structurer l'éclairage

lampe à poser

A la nuit tombée, les luminaires entrent en scène pour se donner en spectacle. Mais ils ne doivent pas venir masquer ou troubler le décor. Il est question d’harmonie pour une structuration de la pièce qui peut être très différente de celle de jour.

Un plafonnier mettra différemment en valeur certaines zones, c’est pourquoi il faut penser à la structure de ce décor autrement mis en lumière. De même que les activités du soir seront souvent très différentes.

On pourra, par exemple, éclairer de façon moindre un coin de la pièce au profit d’un autre.

Et l’éclairage par le plafond pourra alors se retrouver totalement mis de côté pour une structuration toute nouvelle des volumes.

 

Le choix des ampoules

Depuis plusieurs années, les Etats membres de l’Europe ont bannit les lampes à incandescence. La réglementation n’autorise plus la vente de ces lampes en Europe. Quand bien même on les  considère comme décoratives.

En effet, il apparaît que les lampes incandescentes fournissent une chaleur beaucoup trop importante compte tenu de la luminosité qu’elles apportent. Autrement dit, ces lampes sont très consommatrices d’énergie. Ceci est contraire aux efforts que nous devons produire pour enrayer le changement climatique.

Les industriels du secteur ont énormément développé la technologie LED. A tel point qu’aujourd’hui elle se substitue largement à la lampe de type Edison que nous connaissions depuis plusieurs décennies.

Elles ne chauffent plus, elles éclairent de manière tout aussi forte. La température de la lumière varie de la lumière blanche du jour à la lumière chaude et dorée d’une chandelle.

Ainsi, pour bien choisir sa lampe, il faut distinguer deux éléments essentiels, le kelvin qui correspond à la température, c’est-à-dire le couleur émise par la lumière selon qu’elle soit considérée chaude ou froide.

L'estimation des besoins

Ensuite il faut prendre en compte le lumen qui est l’unité d’un flux lumineux. A propos des kelvins, on considère qu’une lumière très chaude correspond à la température de couleur émise par une bougie. Elle est évaluée à 1 800 K. On considère la lumière du jour comme l’équilibre entre le blanc et le jaune. Elle est évaluée à 5 500 K. Au-delà, les jaunes vont de plus en plus céder la place au profit des bleus et des verts pour donner cette impression de lumière blanche, voire blafarde.

Les lampes LED proposent toute une gamme de chaleur de lumière entre ces deux pôles.

De nos jours, ce sont les lumens qui déterminent le choix de la puissance d’une lampe et non plus les watts. Plus les lumens sont importants, plus l’éclairage sera fort. Comme élément de comparaison, une lampe de technologie LED de 12 watts va produire un éclairage de 1 200 lumens. Ceci correspond à une ancienne lampe incandescente de 100 watts. Pour un éclairage équivalent, la lampe LED consomme jusqu’à 8 fois moins que les incandescentes.

C’est la combinaison des deux paramètres, Kelvin et Lumen, qui va offrir un éventail de choix inégalés et permettre que le luminaire devienne un élément de décor à part entière.

 

L'éclairage bien pensé

Pour déterminer le meilleur éclairage principal pour une pièce, on imagine une répartition équitable de la lumière et on donne une valeur au mètre carré. Cette valeur est exprimée en lux. Elle varie d’un type de pièce à l’autre.

Par exemple, pour une chambre, on peut estimer l’éclairement lumineux idéal entre 25 et 50 lux. Si la chambre a une surface de 12 m², on calcule 12*25=300. Ce nombre correspondant au nombre de lumens qui doivent être émis par l’éclairage minimum et 12*50=600 lumens pour un éclairage maximum. Si l’éclairage principal de la chambre se répartit en deux points, les 600 lumens seront alors divisés en deux points de 300 lumens chacun.

Voici un tableau pour vous y retrouver et faire le meilleur choix pour chaque espace.

IMGP0881-01

 

Tableau de correspondance de luminosité par pièce

Pièces à éclairer

Puissance en lux (par m²)

Température en kelvin

Chambre à coucher – jeune enfant, enfant

50 – 70

Blanc chaud

Chambre à coucher – enfant

70 – 200

Blanc chaud à neutre

Couloir, chambre à coucher – ado, adulte

100 – 250

Blanc chaud à neutre

Salon, salle à manger

100 – 200

Blanc neutre

Bureau

150 – 250

Blanc neutre

Cuisine

250 – 350

Blanc neutre

Pensez à la hauteur de plafond quand vous en êtes à la mise en lumière des volumes. Un plafond assez haut avec une suspension qui ne descend pas assez bas vous obligera à augmenter la puissance de la lampe. Condition pour parvenir à éclairer correctement le volume de vie qui est au bas de la pièce.
Pensez également que plus les surfaces sont claires, plus elles renvoient la lumière. A l’inverse si les murs sont de couleurs sombres, il faudra compenser par une lampe de plus forte puissance.

éclairage plafond