Publié le

Françoise Prévot


Lampe à poser réalisée dans un petit bout de chêne.
De la tuyauterie de cuivre et un moule à tartelette légèrement cuivré par électrolyse complètent l’idée de légèreté.

Dans la première moitié du XVIIIème siècle, Françoise Prévot est danseuse. Elle sera nommée à l’Académie Royale de musique dès 1699.
Pierre rameau dans son ouvrage Le maître à danser, paru en 1725, écrira d’elle « Dans une seule de ses Danses sont renfermées toutes les règles qu’après de longues méditations nous pourrions donner sur notre Art, et elle les met en pratique avec tant de grâce, tant de justesse, tant de légèreté, tant de précision qu’elle peut être regardée comme un prodige dans ce genre ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.